lundi 18 avril 2011

Le jardin du diable (1954)


>> ÉQUIPE TECHNIQUE / CARACTÉRISTIQUES
Titre original : Garden of Evil, Réalisateur : Henry Hathaway, Scénario : Frank Fenton, Producteur : Charles Brackett, Musique : Bernard Herrmann, Photographie : Milton Krasner et Jorge Stahl Jr., Direction artistique : Edward Fitzgerald et Lyle Wheeler, Montage : James B. Clark, Genre : Western, Aventures, Durée : 96 minutes, Couleurs, Sortie US : 9 juillet 1954.

>> DISTRIBUTION
Gary Cooper (Hooker), Richard Widmark (Fiske), Susan Hayward (Leah Fuller), Hugh Marlowe (John Fuller), Cameron Mitchell (Luke Daly), Rita Moreno (la chanteuse dans la cantina), Victor Manuel Mandoza (Vicente Madariaga).

>> HISTOIRE
Hooker, Fiske et Vincente sont trois aventuriers, chercheurs d'or, contraints de débarquer dans un petit village côtier pour avarie. Ils sont alors recrutés par Leah Fuller pour l'aider à secourir son mari, coincé par un éboulement dans une mine d'or. Accompagnés d'un mexicain, ils partent à travers une région dangereuse, le "jardin du diable", mais sont vite confrontés à la menace indienne.
Dénouement. Non sans problèmes au sein du groupe, ils arrivent sur place et sauvent John Fuller. Mais cette fois les Indiens les observent de très près, et ils doivent se résoudre à laisser l'or et à repartir au plus vite. Fuller, handicapé et conscient que sa femme n'est pas revenu pour lui, s'enfuit et trouve la mort peu après, tout comme Vincente et le mexicain, tués par des indiens. Fiske trouve la mort un peu après, en assurant la retraite de Leah et Hooker.

>> AFFICHES


>> NOMINATIONS ET RÉCOMPENSES
-

>> AUTOUR DU FILM
- Le film fut tourné au Mexique (à Mexico, à Paricutin Volcano et Uruapan).
- En France, il cumula 2 319 617 entrées, dont 527 412 à Paris.
- Il s'agit de la septième et dernière collaboration entre Gary Cooper et Henry Hathaway.
- La musique est signée du célèbre compositeur Bernard Herrmann (Citizen Kane, Psycho, Taxi Driver ...), et c'est la seule partition qu'il composa pour un western.

>> RÉPLIQUES
- "Les jolies femmes parlent tout la même langue.
- Et les femmes laides ?
- Je ne les écoute jamais."
(Richard Widmark/Gary Cooper)

- "Un homme est blessé, peut-être mourant, un américain. Si c'est une question d'argent ...
- Le chiffre me va, mais pourquoi si cher ?
- Une vie est sans prix !
- Vous venez d'en fixer un."
(Susan Hayward/Richard Widmark)

- "Elle devrait être fatiguée ... Elle est faite d'argent massif forgé. Toi, en cuir tanné, et Vincente en roche volcanique.
- Et toi ?
- De mots et de chaire. Je suis le seul être humain ici."
(Richard Widmark/Gary Cooper)

- "Tu es un as aux cartes, avec un fusil tu es nul.
- On fait un pari ?
- Je n'ai rien à parier.
- Moi non plus. Parions nos vies, pour ce qu'elles valent."
(Gary Cooper/Richard Widmark)

- "Le jardin du diable. Si le monde était fait d'or ... les hommes mourraient pour une poignée de poussière."
(Gary Cooper)

>> CRITIQUES
"Garden of Evil possède le même ton ramassé, dur que Rawhide, mais le scénario de Frank Fenton est mieux écrit, les personnages plus complexes jusque dans leur part d'ombre. Celui de Susan Hayward, ni vamp ni pure jeune fille, tranche avec les archétypes habituels comme ses rapports avec son mari, empreints de regrets et d'amertume." (B. Tavernier et J.-P. Coursodon, 50 ans de cinéma américain, Paris, Omnibus, 1995, p. 534)

"Dans Garden of Evil, Hathaway organisait une scène remarquable, en se servant comme personnage central de Hugh Marlowe qui était assis appuyé contre un arbre, pendant que plusieurs actions se déroulaient autour de lui. Cette mise en place peut provoquer autant d'émotion que le plus beau travelling à la grue, et elle témoigne d'une maîtrise peu superficielle de la mise en scène et de l'espace. [...] Hathaway insiste sur le côté morbide, la violence, colle plus aux personnages et à leurs actes, et se refuse à tout lyrisme." (B. Tavernier, Amis américains, Arles, Institut Lumière/Actes Sud, 2008,p. 154-155)

"Une exceptionnelle réussite. Sur un scénario d'une grande banalité, Hathaway a su construire un film d'aventures haletant de bout en bout (la menace indienne qui se précise peu à peu, les antagonismes entre fuyards). Magnifique interprétation." (J. Tulard, Guide des films, Paris, Robert Laffont, 2002, p. 1572) 

>> PHOTOS DU FILM 


>> PHOTOS D'EXPLOITATION 


>> PHOTOS DE TOURNAGE 


>> DOCUMENTS

2 commentaires:

Anonyme a dit…

La dernière phrase du film, qui sert de morale au film, est dite par Gary Cooper : "Si la terre était faite d'or, les hommes se battraient pour une poignée de poussière.

Julien Morvan a dit…

En effet, très belle réplique de fin, peut-être une des plus belles dans la filmographie de Gary Cooper. Elle se trouve dans la rubrique "répliques" de cette page, avec quelques autres.